Rivista di etica e scienze sociali / Journal of Ethics & Social Sciences

pdf«(...) on peut présumer (...) que, dans un groupe donné, un large excédent de jeunes hommes disponibles, c'est-à-dire dépassant les tâches indispensables de l'économie (compte tenu de l'état de la technique et des niveaux de vie), doit - surtout s'il n'existe pas d'autres débouchés commodes - constituer (...) une prédisposition incitatrice qui s'appliquerait (...) à l'impulsion belliqueuse. Cette situation de la structure démo-économique peut être définie par le terme “structure explosive”. Car c'est une tendance à l'expansion brusque, de caractère à la foi spasmodique et grégaire, dont les deux types classiques sont la migration en groupe et l'expédition guerrière. (...) Les jeunes hommes en excédent par rapport aux tâches essentielles de l'économie du groupe sont disponibles et prédisposés à la turbulence. Ils constituent une force perturbatrice. Suivant les points de moindre résistance qui leur sont offerts, la conjoncture historique, les modes idéologiques, les croyances du moment et les possibilités politiques et techniques, ils pourront être canalisés vers une guerre civile, une croisade, une émigration ou une guerre étrangère. (...) Ici aussi le rôle des mentalités et des initiatives des dirigeants est capital. (...) Ainsi il nous semble que la guerre (aussi bien extérieure que civile, soulignons-le) n'est pas un fait primitif. Elle serait une sort d'épiphénomène et comme la manifestation fiévreuse de certains déséquilibres sociaux. Ces déséquilibres se traduisent dans notre psychologie en favorisant l'apparition de certaines idées de préférence à d'autres. Ils poussent à la turbulence, à l'intransigeance, obnubilent le sens critique et l'instinct de conservation, en un mot rendent agressif. C'est cet état, lequel constitue l'une des réactions caractéristiques de la psychologie sociale, que nous avons appelé l'impulsion belliqueuse. Parmi ces déséquilibres, au premier plan, les démographiques. Mais les effets de la structure explosive sont indépendants de la situation démographique des autres nations. Elle est l'équivalent d'un état de besoin physiologique. Il existe en soi, indépendamment de ses points d'applications éventuelles. (...) C'est un déséquilibre interne du sujet, comme la faim ou l'impulsion érotique. (...) La guerre pourra fort bien éclater entre deux peuples tous deux en état de structure explosive. Elle n'en sera que plus acharnée. Ainsi le conflit germano-russe de 1941-1945 lorsqu'on compare ses effets démographiques aux autres phases de la même guerre mondiale. Il arrive que les chefs d'Etat se montrent imperméables à l'impulsion belliqueuse ambiante et aux aspirations de leur jeunesse. L'impopularité punit dans ce cas les rois pacifistes comme Louis XVI et Louis-Philippe qui ne sentent pas à l'unisson de leur peuple et se refusent à lui procurer la relaxation démographique dont il éprouve le besoin. (...) La structure explosive n'est pas, loin de là la seule cause de l'impulsion belliqueuse. Mais elle est aussi primordiale à notre avis, car elle constitue une prédisposition latente. Lorsqu'elle est présente, elle se surajoute aux autres causes du conflit, les renforce et les rend plus virulentes».


NOTA
Per inquadrare il pensiero di Gaston Bouthoul nella sua epoca:
Maria Luisa Maniscalco, Sociologia e conflitti: dai classici alla peace research, Altrimedia, Matera 2010, 174 pp.
Myriam Klinger (Ed.), Héritage et actualité de la polémologie". Téraèdre, Paris 2007.

Questo sito utilizza cookie, anche di terze parti, per migliorare la tua esperienza e offrire servizi in linea con le tue preferenze.

Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando qualunque suo elemento acconsenti all’uso dei cookie.

Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie vai alla sezione